Tour des Pérics GR®P
>>
Accueil
>
Rando itinérante
>
Tour des Pérics GR®P
Les Angles

Tour des Pérics GR®P

Au bord de l'eau
Espace naturel protégé
Randonnée en montagne
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
Une boucle incroyable entre les Pyrénées-Orientales et la Haute-Ariège : quatre jours de refuge en refuge, une randonnée de haute montagne à l'ambiance minérale.
Le massif des Pérics, culminant à 2810 m d’altitude, regarde à l’est vers le Capcir et la Méditerranée, à l’ouest vers la Haute Ariège et les Pyrénées centrales. Le Tour des Pérics, imaginé par les gardiens de refuge eux-mêmes, qui l’empruntent de temps en temps pour rendre visite aux « voisins », déambule au milieu des lacs et de part et d’autre de la ligne de partage des eaux entre Atlantique et Méditerranée. Les sentiers sont parfois larges comme dans la grande vallée de la Grave ou rocailleux pour franchir la grande Portella d’Orlu et rejoindre le refuge des Bésines. Ce massif à la diversité incroyable représente ainsi à coup sûr l’un des plus beaux des Pyrénées. Côté Orlu, les isards et les marmottes sont très présents alors que les mouflons ont élu domicile côté Camporells.

Les 5 patrimoines à découvrir

  • Sommet

    Puig Peric et Petit Peric

    Avec 2810 m d’altitude pour le grand, et 2690 m pour le petit, les Pérics font partie des plus hauts pics du massif du Carlit. Leurs sommets offrent un spectacle grandiose avec un panorama à 360° sur la Cerdagne, le Capcir et la Haute-Ariège. Au programme : une vue imprenable sur les plus hauts sommets des Pyrénées-Orientales tels que le Canigó et le Pic del Gegant. Plus près, observez les lacs des Camporells, le Carlit, le Puig de la Portella Gran et les « étangs bleus » (Estany Blau et Petit Estany Blau). Enfin, côté Ariège, admirez le Mont Valier, les étangs de Bassiès !
  • Eau

    Étang d'En Beys

    Perché à 1970 m d'altitude, cet étang de plus de 6 millions de m3 fait partie, avec celui de Naguille et le ruisseau de l'Oriège, des sources hydrauliques de la centrale d'Orlu. Il est lui-même alimenté par les eaux de la vallée de la Porteille d'Espagne et connecté par une galerie souterraine à l’étang de Naguille. Le site est un terrain d'observation privilégié de la marmotte, de l’aigle et de la flore locale composée de soldanelles ou de lys des Pyrénées. Il est aussi un repaire prisé des randonneurs et grimpeurs, mais aussi de nombreux pêcheurs en quête de truites fario ou de saumons de fontaine peuplant les lacs du secteur. Le refuge, situé aux abords de l'étang, dispose de 70 places réparties dans quatre dortoirs séparés.
  • Cabane

    Cabane du Rouzet

    On vient plus à la cabane du Rouzet pour son environnement spectaculaire que pour le confort qu’elle procure. Le panorama sur l’étang de Lanoux (le plus vaste des Pyrénées) ou la face sud du Carlit en ferait presque oublier sa désarmante simplicité. Cet abri non gardé qui se trouve à 2260 mètres d’altitude, sur un terrain plat et herbeux, est sur le passage des GR®7 et GR®10, et les possibilités de randonnées en haute montagne vers les sommets ariégeois sont immenses. La bâtisse, en dur, est plutôt spartiate mais son bat-flanc en ciment peut accueillir trois ou quatre couchages (tapis de sol obligatoire). Le bois est rare, pas d'eau à promimité immédiate (cours d'eau à 5 min), l’eau aux alentours doit être traitée (zone de pâturages).
  • Géographie

    Vallée de la Grava

    Cette vallée relie le lac des Bouillouses au vaste Estany de Lanós, le plus grand lac artificiel des Pyrénées (171 ha). Orientée est-ouest à l’image de la vallée du Galba, elle abrite une faune et une flore typiques des Pyrénées. Elle est traversée par de nombreux torrents, sources de la Têt, dont les eaux à la qualité biologique exceptionnelle en font une aire de reproduction piscicole particulièrement remarquable. La vallée est entourée de hauts pics, dont le Puig de la Grava, une longue arête dont la pointe la plus haute culmine à 2671 m. Son sommet offre un belvédère exceptionnel sur le grand Estany de Lanós, à l’ouest, et au sud, sur le Carlit, le plus haut sommet des Pyrénées-Orientales (2921 m) !
  • Eau

    La Têt

    Avec ses 115 km de long, la Têt est le plus long fleuve des Pyrénées-Orientales ! Elle prend sa source à plus de 2400 m d’altitude, aux « étangs bleus » (Estany Blau et Petit Estany Blau) situés au pied des Pérics, puis traverse le département, d’ouest en est. Elle file d’abord aux Bouillouses, puis parcourt la Cerdagne, le Conflent jusqu’au barrage de Vinça, avant d’atteindre Perpignan et de se jeter, dans la mer au niveau de Canet-en-Roussillon.

Description

La première journée du séjour, au départ du grandiose site classé du lac des Bouillouses, au pied du Carlit, permet une mise en jambe progressive. Après l’ascension vers le bucolique lac d'Aude, vous cheminerez d’abord en forêt puis, progressivement, après le refuge de la Balmeta, dans la steppe d’altitude entre Camporells et Bouillouses. Ces grandes étendues herbeuses, propices au pacage du bétail en été offrent au marcheur une vue dégagée sur les Pérics, le Carlit et les chapelets de lacs du secteur. Vous rejoindrez ensuite, par un itinéraire facile à travers les bosquets de pi negre (pin à crochets), l’écrin du refuge des Camporells dont l'étang se découvre au détour du chemin.

La deuxième étape du parcours est celle de la transition entre la « montagne à vache » du plateau des Camporells et les pentes vertigineuses de la vallée d’Orlu. Après un cheminement paisible depuis les Camporells jusqu’au Ras de la Sal et une ascension douce vers le Pic de Mortiers, l’itinéraire entame la redescente jusqu’au col de Terrers puis bascule vers les spectaculaires Pyrénées ariégeoises en restant sur le versant nord jusqu’à l’étang et au refuge d’En Beys.

Le troisième jour de marche permet de découvrir la vallée sauvage et peu fréquentée entre En Beys et Bésines en empruntant un bel itinéraire tracé à la pioche et à la barre à mine jusqu’à l’étang Faury. La remontée jusqu’à la Coma d’Anyell, ligne de séparation entre Ariège et Pyrénées-Orientales, permet d’opérer la jonction avec le mythique GR®10 jusqu’au refuge des Bésines surplombant l’étang du même nom.

La dernière étape est celle du retour. Après la remontée, heureusement par un autre itinéraire, jusqu’à la Coma d’Anyell, le cheminement redescend en surplombant le Lanoux majestueux avant de remonter longuement jusqu’à la Portella de la Grava en suivant toujours le GR®10. C’est ensuite une longue marche dans la vallée de la Grava qui attend le randonneur. Elle mène jusqu’aux bords de la Têt qui prend sa source à quelques encablures de là, et à l’étang des Bouillouses qui annonce la fin du voyage. La redescente du grand lac, ombragée, de criques en criques à travers les pins à crochets est l’occasion de repenser à l’extraordinaire diversité du parcours réalisé.

Cet itinéraire fait partie des 1000 km de GR® et GR®P du Département des Pyrénées-Orientales. GR® et GR®P sont des marques déposées par la Fédération Française de Randonnée Pédestre et le balisage de cet itinéraire est réalisé par les bénévoles du Comité Départemental de la Fédération Française de Randonnée Pédestre des Pyrénées-Orientales.
LogoLogo
  • Départ : Refuge des Bouillouses, Les Angles
  • Arrivée : Refuge des Bouillouses, Les Angles
  • Communes traversées : Les Angles, Formiguères, Fontrabiouse et Angoustrine-Villeneuve-des-Escaldes

Profil altimétrique


Zones de sensibilité environnementale

Le long de votre itinéraire, vous allez traverser des zones de sensibilité liées à la présence d’une espèce ou d’un milieu particulier. Dans ces zones, un comportement adapté permet de contribuer à leur préservation. Pour plus d’informations détaillées, des fiches spécifiques sont accessibles pour chaque zone.

Arrêté de Protection de Biotope la Têt


Cet arrêté de protection de biotope ne réglemente pas les activités sportives. 
Cependant, il concerne des milieux fragiles, dont la protection repose aussi sur le respect des usagers vis à vis de ces habitats naturels exceptionnels. Les cours d'eau de montagne comme la Carança, la Têt ou la rivière de Maureillas sont l'habitat d'espèces typiquement montagnardes, comme :

- le Desman des Pyrénées,

- Des souches locales de truites (fario et arc-en-ciel).

La survie de ces espèces dépend du bon état du cours d'eau, et doivent pouvoir s'y déplacer sans rencontrer trop d'obstacles. Afin de préserver ces espèces, les meilleures pratiques à adopter sont :

- Ne rien jeter dans le cours d'eau

- Ne pas trop remuer le fond, ni les galets, 
qui sont l'habitat d'invertébrés (pour certains typique des cours d'eau de montagne) et d'autres espèces (amphibiens, plantes). Ceci augmente la turbidité de l'eau, et dérange toute la biodiversité qui y vit.

- Éviter d'obstruer le cours d'eau
La construction de barrages (en galets), si elle est répétée, peut diminuer la vitesse d'écoulement de l'eau, et peut amener à un réchauffement de celle-ci. Cela a pour conséquence de perturber des espèces qui ont l'habitude de vivre dans des eaux plutôt froides. Par ailleurs, cela peut également amener à une baisse de l'oxygénation de la rivièe, et à une asphyxie du milieu.
.
.
Domaines d'activités concernés :
Aquatique, Manifestation sportive, Terrestre
Périodes de sensibilité :
janv.févr.marsavr.maijuinjuil.aoûtsept.oct.nov.déc.
Contact :

DDTM : 04 68 38 10 90

OFB : 04 68 53 01 81 

Fédération Départementale de Pêche : 04 68 66 88 38 

PNR des Pyrénées-catalanes : 04 30 95 05 33
.

Recommandations

Il es possible d'entreprendre cette boucle de l'endroit de votre choix et dans le sens que vous souhaitez. Cela dit, les gardiens des refuges la préconisent dans le sens inverse des aiguilles d’une montre et plutôt de juin (selon l’enneigement) à septembre. De nombreuses variantes sont possibles. Si vous avez un peu plus de temps, vous pourrez par exemple gravir les sommets du Carlit ou des Pérics.
Danger chantier de brulage dirigé
Le brulage dirigé est une pratique traditionnelle d’entretien, de régénération des pâturages et de prévention des incendies utilisant le feu courant en période hivernale (décembre à mars). Mise en œuvre par des équipes spécialisées et dans des conditions optimales de sécurité ces brulages, sont signalés auprès de la mairie 24 h avant et sur site le jour même. Afin de vous éviter de vous retrouver bloqué dans votre cheminement après avoir emprunté un itinéraire, nous vous invitons à cliquer sur le lien ci dessous qui vous indiquera la localisation des brulages prévus d'être réalisés (suivant les conditions météo) dans les 3 prochains jours. Voir les chantiers de brulage dirigé

Lieux de renseignement

Point info du site des Bouillouses

Site classé du lac des Bouillouses, 66210 Les Angles

https://www.ledepartement66.fr

infobouillouses@cd66.fr

+33 (0)4 68 04 24 61


Transport

Retrouvez tous les transports en commun liO sur www.laregion.fr
Réservez votre train de nuit au départ de Paris et à destination de Latour-de-Carol sur www.oui.sncf
Sinon, pensez au covoiturage !
A noter - En période estivale, l'accès au site des Bouillouses se fait par navette à partir du Pla de Barrès. Retrouvez les périodes, horaires et tarifs des navettes sur www.ledepartement66.fr

Accès routiers et parkings

Depuis Mont-Louis suivre la N116 puis emprunter la D118 en direction de La Llagonne, et prendre la D60 jusqu'au lac des Bouillouses (ou jusqu'au Pla de Barrès).

Stationnement :

Parking du barrage des Bouillouses, Les Angles (ou parking du Pla de Barrès, La Llagonne).

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :